top of page

Claudia Varejão est une belle personne


Claudia Varejão est une belle personne, son premier long-métrage, sorti aujourd’hui en France, est à son image. Sur Sao Miguel, la grande ile des Açores, le tournage de a été un petit événement. À l’issue d’un casting rigoureux, la cinéaste avait prévu un accompagnement psychologique pour tous les acteurs sélectionnés et des mois de familiarisation avec l’esprit du film. Un film reportage pourrait-on dire (le documentaire est le genre à travers lequel Claudia Varejão s’exprimait jusqu’alors), à l’image de cette littérature-reportage des années 80 en Chine, des tableaux qui rappellent Pierre et Gilles, comme ce somptueux podium final réunissant les personnages queer sur une musique de Klaus Nomi. Religion, trafic de drogue, entraide et fête LGBT, les trois thématiques s’emboitent et se déboitent tandis que se déploie une belle histoire d’amour presque classique entre deux copines, Ana et Chloé (Ana Cabral et Cristiana Branqinho). A Ponta Delgada il y a quelques semaines, plus de mille personnes avaient pris place dans la salle pour l’avant-première in situ. Sur cette île où tout le monde se connaît ou presque, les familles des acteurs, confrontées aux personnages qu’ils incarnaient, ont découvert qui une fille qui un fils, à l’envers des genres de naissance. Hier soir, pour l’avant-première parisienne au MK2 Beaubourg, c’était aussi une soirée pleine d’émotions. Animé par le beau et brillant Bruno Deruisseau des Inrocks, le débat de la salle avec Claudia Varejão accompagnée de Céline Sciamma - tellement profonde elle aussi - a aussi fait se dévoiler une jeune assemblée authentiquement concernée par l’identité queer et son expression publique.


Comments


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page