top of page

« Ils nous ont oubliés », pas moi, j’ai adoré !



On s’étonne presque de passer si facilement trois heures et demi avec un texte de théâtre, en l’occurrence « Ils nous ont oubliés », adapté de « La Plâtrière » de Thomas Bernhard et mis en scène par Séverine Chavrier. Malgré d’excellentes critiques, la salle n’est qu’à moitié pleine, je n’ai pourtant jamais rien vu d’aussi fort sur scène ! Il est encore temps, jusqu’au 10 février, de foncer au Théâtre de la Colline !

Ou pas ?

L’œuvre est-elle trop intellectuelle ?, Thomas Bernhard aide bien sûr à réfléchir sur notre condition mais il recourt à la poésie, au burlesque, son texte est abordable, d’ailleurs la salle rit.

L’œuvre est-elle trop dérangeante ?, les scènes de ménage sont à couper le souffle, tant de violence mènera au geste ultime, je ne spoile rien, c’est annoncé dès la première scène.

L’œuvre est-elle trop musicale ?, les tambours et les astuces sonores du génial Florian Satche ont le pouvoir de convoquer tempêtes de neige, corbeaux et pigeons parfaitement dressés à voleter à travers la scène, revenant toujours au bercail. Magique.

L’œuvre est-elle trop cinématographique ?, les vidéos des scènes capturées au plus près par de miraculeuses caméras tenues par les acteurs sont une trouvaille ici parfaitement maitrisée.

Alors ?

J’ai pensé fort à Nina Hagen pour les cris déjantés (en français fleurant le teuton) de Marijke Pinoy en Madame Konrad, à feu Romain Bouteille, le héros du film « Le Graphique de Boscop », pour les élucubrations burlesques et le physique de Laurent Papot en Konrad, à Patrick et Isabelle Balkany (!) bunkérisés au Moulin à Giverny (la ressemblance physique de Madame est frappante et Monsieur donne bien le change), à Claude Althusser tuant son épouse Hélène Legotien en 1980 à l’École Normale Supérieure après des années de disputes. Rejoint par une partie du public dont les hourras m’ont pourtant semblés bien timides, en applaudissant debout à la fin, je saluais un texte, une pièce de théâtre, un concert et une vidéo filmée, tous les quatre admirables. J’étais de retour d’un beau voyage. Très loin.

 

Comments


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page