top of page

L'été de Kaurismäki



Avec ses couleurs pastel, le bleu et l’orange, on est dans un tableau d’Edward Hopper. « Les feuilles mortes », le dernier film d’Aki Kaurismäki, vient d’obtenir le Prix du Jury au festival de Cannes. En 1996, dans « Au loin s’en vont les nuages », déjà les personnages allaient au cinéma voir des films nuls, refusaient d’atteindre la cinquantaine, étaient virés de leur travail du jour au lendemain. Vingt-sept ans après, rien ne semble avoir changé dans ce nouveau film, ce pourrait être son titre, « Rien ne change ». Le décor situe l’action dans les années soixante, pourtant la radio passe inlassablement les nouvelles de la guerre d’Ukraine... Est-on donc en 2022 ? Détail d’une séquence en intérieur, un calendrier mural donne la clé : on est au deuxième semestre 2024. Dans un an et demi, ce sera donc toujours la guerre en Ukraine. J’ai beaucoup ri, étais un peu seul à le faire, ne résistant pas aux répliques chargées de la lourde tâche d’alléger la vacuité de l’existence. En sortant du Mk2 Bibliothèque, j’ai constaté que l’été avait débarqué pendant la projection, ai remercié Aki pour ce bon coup.



Comentarios


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page