top of page

L’audace de Guillaume Nicloux



La bande annonce de Dans la peau de Blanche Houellebecq rappelait l’esprit de Thalasso, ce film avec Michel Houellebecq et Gérard Depardieu m’avait fait hurler de rire. Effectivement, c’est tout à fait ça, même réalisateur Guillaume Nicloux, même contre-pied par rapport aux interdictions de tous ordres que voudrait nous dicter la nouvelle bien-pensance, même jeu déjanté de Michel Houellebecq qui n’a d’ailleurs pas besoin de forcer son corps et son visage malades (les deux ont tout de même pris un incontestable coup de vieux). Formidable réussite que l’on n’a pas le droit de clamer si on ne veut pas s’en prendre une. Les nouvelles de la semaine n’étaient pas bonnes, André Téchiné, quatre-vingt un ans obligé de repousser la sortie de ce qui sera peut-être son dernier film parce qu’il avait, il y a des décennies, touché la main de l’acteur d’un de ses films au cours d’un déjeuner, suggérant qu’il pût y avoir autre chose entre eux deux que le film (ouf, Christine Angot vient de préciser que le viol ce sont les seins, les fesses et le sexe mais pas les mains), Dans la peau de Blanche Houellebecq me permet d’aborder le week-end soulagé : il y a encore des audacieux.

 

留言


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page