top of page

« Le Capitaine Volkonogov s’est échappé », Grande Terreur là-bas et ici



« Le Capitaine Volkonogov s’est échappé » et sa fuite en avant, en quête d’une rédemption impossible, m’a tenu en haleine. Crime et châtiment, disait Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski, la maladie d’avoir tué, tentèrent d’autres. Natalya Merkulova et Aleksey Chupov ont bien travaillé, leur film est captivant, et justes et forts leurs personnages, principaux et secondaires. Tel ce petit garçon, orphelin d’un supplicié du capitaine, génie de l’école soviétique connaissant par cœur toutes les capitales des Républiques de l’URSS, qui gère seul sa cabane au bord de la Neva et à qui on ne la fait pas. Impossible d’oublier le regard d’effroi et les suppliques du capitaine tortionnaire, « Est-ce que vous me pardonnez ? ». Yuriy Borisov est un immense acteur dans ce rôle, lui que j’avais aimé deux fois en 2021 dans « Compartiment N° 6 », de Juho Kuosmanen, et « La Fièvre de Petrov », de Kirill Serebrennikov. Dans « Le Capitaine Volkonogov s’est échappé », la violence est montrée telle qu’elle était pendant cette période, 1938, dont on a retenu la dénomination de Grande Terreur : totale et sans retour, pour les victimes comme pour les bourreaux. Une Grande Terreur orchestrée par un certain Joseph Staline dont j’ai eu la surprise, en 2019, de découvrir la tombe au pied de l’enceinte du Kremlin, à deux pas du mausolée de Vladimir Ilitch Lénine. Car « le petit père des peuples », grand ordonnateur de la Grande Terreur soviétique, est réhabilité à bas bruit par un autre Vladimir, un certain Vladimir Vladimirovitch Poutine ! Mais doit-on comprendre que la nôtre de Terreur, celle de Robespierre, était plus petite que la grande, et plus petites les monstruosités de notre révolution que celles des Russes ? Vérification faite, une Grande Terreur a aussi existé par chez nous : ainsi nommée, cette période a été le point culminant de notre Terreur, avec la loi du 22 prairial (10 juin 1794) simplifiant à l’extrême les procédures de mise en accusation et instaurant à Paris une série d’exécutions massives. Que d’actualité suggérée par ce film magnifique !



Comentarios


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page