top of page

Quête arctique - Post 11/12 : Où es-tu, Ben Palluq ?


Toute une journée - une nuit - de décembre 2006 à Iqaluit, Nunavut, il m’avait entrepris sur sa vie décousue, avait dévoilé sous son scalp une marque de griffe qu’un ours lui avait laissée en souvenir d’une interaction trop étroite. Il m’avait dit son prénom, je l’avais vite oublié. Le personnage, lui, était inoubliable. J’avais ensuite repris la route dans le noir, avais séjourné trois jours - trois nuits - dans l’obscurité de Pond Inlet. À mon retour, je ne l’avais pas retrouvé, ignorais son nom, pas sa blessure secrète sous sa tignasse. Avril 2022, aéroport de Resolute, j’évoque avec une inconnue ma rencontre avec cet homme. Infirmière de son état, elle pense l’avoir soigné, compte retrouver sa trace en un clic - ce n’est pas lui -, demande des précisions, songe à un ancien fait divers, un homme disparu jamais retrouvé. En un clic à nouveau, un visage apparait à l’écran, cette fois c’est lui. Un certain Benjamin (Ben) Palluq. Un article de mars 2014 signale qu’on est sans nouvelles de lui depuis trois semaines, qu’il s’agit d’un « itinérant » (un SDF) bien connu de tous, que l’assistance de chacun est requise pour rassembler des éléments qui permettraient de le localiser. Deux ans plus tard, ses obsèques sont célébrées à Iqaluit. Sans sa dépouille qui reste introuvable. Je dois m’interrompre, embarquement pour Grise Fiord, ultime étape possible vers le Grand Nord. Une tristesse indéfinissable m’a envahi. Mon interlocutrice me réconforte, les personnels de santé savent y faire. Plus tard, l’émotion retombée, je trouverai sur la toile la sœur de Ben écrivant sa douleur d’avoir perdu son buddy chéri, s’excusant pour ses larmes. Le décrivant avec précision pour qu’il puisse être identifié, elle ne dit mot de sa cicatrice, évoque un autre accident aussi traumatisant qu’une attaque d’ours : à l’âge de dix-sept ans, égaré en motoneige entre Igloolik et Sanirajak, il avait été retrouvé par sa famille au bord de la mort. En souvenir de cet accident qui lui avait pris tous ses orteils, il avait gardé la marque des brûlures du froid sur sa peau. On ne dit pas toujours toutes ses blessures... Que fais-tu, Ben, depuis dix ans ?


Comments


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page