top of page

Billets du hasard - Post 2/12 : Jour J, une puce en avion


À l’enregistrement, à la question couloir ou cabine, tant de passagers opinent pour le couloir…pouvoir se lever pour aller pisser sans déranger son voisin ? Moi c’est résolument hublot. Pourvu qu’on ne nous demande pas d’abaisser les rideaux. Dès le décollage du vol Lisbonne - Maputo d’Air Portugal, ma petite fenêtre sur le ciel me plonge dans le voyage. Je suis un enfant, joue à me faire peur, me visualise tombant de l’avion, la Méditerranée absorbera-t-elle sans dommage mon corps happé par la gravitation ? Les guerres ne s’observent pas depuis le ciel. Ce Jour J de mon trip africain, le pilote annonce qu’on évitera le survol du nouveau Niger d’Abdourahamane Tchiani. Comme le Nord Mali et le Burkina Faso sont inenvisageables depuis longtemps, le vol est allongé de deux heures. Avec ses trois-cent-soixante-deux mètres carrés de surface alaire, mon Airbus A330 est mon premier bout de Mozambique. S’y donnent à voir cadres mozambicains en goguette, executive women en corsage et veste Prince de Galles, enfants gâtés en sweatshirts griffés rentrant de leurs vacances d’hiver en Europe et, symétriquement, représentants de la classe moyenne lisboète s’apprêtant à passer le mois d’août dans l’ex colonie. Les annonces sont en portugais comme avant 1975. Je ne parle pas cette langue, pas plus que l’espagnol, mais cette fois-ci mon italien n’est d’aucun secours. Le regard sur l’aile de l’avion qui achève de capter la lumière d’un soleil depuis longtemps disparu, je songe au flou de mon projet africain. En Chine je suis chez moi, en Afrique je suis perdu. Mes demandes de visas me projettent cheminant d’une Afrique jadis portugaise à sa sœur allemande, ses cousines anglaises et belges : Mozambique, Zimbabwe, Malawi, Tanzanie, Ouganda et Rwanda. Peut-être, peut-être pas, j’aviserai à chaque étape. Mais au fait, tout n’est-il pas chinois désormais par là-bas ? Je serai donc chez moi ? Voir. Et les fauves ? Sera-t-il possible de les observer sans les chasseurs d’image et de trophées ? Bah, les représentants du tourisme de luxe m’intéresseront comme les crocodiles et les lions. Pour l’heure, je suis excité comme une puce.


Comments


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page