top of page

"Tár", un chef d'œuvre!


Avec Cate Blanchett dans le rôle principal, le film « Tár » de Todd Field qui sort mercredi 25 janvier est un chef d’œuvre ! Attention, polémiques ! Que ce film sur la grandeur et la décadence d’une odieuse « maestra » soit vivement critiqué par Marin Alsop, une cheffe d’orchestre lesbienne comme l’héroïne de « Tár », n’est-il pas un excellent signe ? Pourquoi cette colère ? Écoutons-la : « Avoir l'opportunité de représenter une femme dans ce rôle et en faire une agresseuse, j'ai trouvé cela navrant. Je pense que toutes les femmes et féministes devraient être dérangées par ce type de représentation ». Moi qui ne connais pas Marin Alsop, je pose la question : faut-il être en toute chose simpliste et bien-pensant ? Pas pour moi ! Laissons l’art saisir la vie réelle (ou pas) et la transformer pour qu’elle nous émeuve, que ce soit par sa beauté ou sa laideur ! « Tár » met effectivement en scène un personnage féminin dont le talent est magistral mais la conception du pouvoir écrasante. Et les ondes négatives qu’il émet sont dérangeantes : cette cheffe méprise, vire, casse. Une femme très difficile en personnage de cinéma, belle audace ! Un certain Norman Lebrecht, dont le métier semble être de critiquer, tance : “It is – to paraphrase Otto Klemperer – a very bad movie”. Et d’ajouter que personne n’est sympathique dans ce film. Eh bien oui, justement, c’est ce qui en fait une grande œuvre ! On est ému, écœuré, on se met la rate au court bouillon, merci ! Et les brillants propos de l’héroïne sur la musique, qu’elle soit amérindienne ou de Mahler (la cinquième symphonie), constituent une raison supplémentaire d’être enthousiaste. Attention, récompenses en vue !

Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page